« À CHARLY MOE », ou l’histoire des histoires – Gilles Barraqué

« L’École et rien d’autre, punaise, je veux l’École. ». C’était mon état d’esprit, quand j’ai envoyé pour la première fois un projet de roman rue de Sèvres. Je rêvais d’être un écolier des loisirs.

J’ai attendu cinq mois, sans proposer ailleurs ; le temps que Geneviève Brisac lise, sans doute après la transmission de Chloé Mary. « Je VEUX l’École ». Et puis Geneviève a lu. Huit jours plus tard, j’ai reçu un contrat d’édition. Avant même que j’apporte les inévitables retouches au texte. Belle histoire…

Celle du second roman paru à l’Edl m’a tout autant marqué. Ces bonnes fées m’ont invité à leur parler d’un éventuel projet. L’entretien, en substance :

« Barraqué :  Euh, voilà, j’ai cette idée, mais ça pourrait être un peu spécial, quoi…

Elles :  Même pas peur, allez-y ».

J’ai travaillé sur ce roman l’espace de deux ans. À mi-parcours, un doute m’est venu. Non pas sur la conduite de l’histoire ; c’était plus fondamental : « Est-ce que ceci peut seulement intéresser quelqu’un ? ». J’ai donc envoyé la moitié du texte, en soumettant mon doute.

Depuis, les jours de vague à l’âme, il m’arrive de relire le mail adressé alors en retour par Chloé Mary – j’ai aussi gardé les mails communs des bonnes fées à l’acceptation du projet : ils ont une vertu de talismans.

Je veux lever ici un petit voile de pudeur. J’ai dédié ce roman-là à « Charly Moe » ; devinez qui est caché sous l’anagramme ? C’était pour moi une simple reconnaissance du cœur, du ventre. Sans toi, Charly, sans tes mots limpides qui ont terrassé le doute, j’aurais abandonné. Bon, la terre aurait continué de tourner (je crois), et mon tiroir aurait juste été un peu plus encombré…

Alors, ouais, « À Charly Moe », et à Geneviève, les bonnes fées qui se sont penchées sur nos claviers.

Gilles Barraqué a publié « Au ventre du monde » et « Fantoccio » en Médium à L’Ecole des Loisirs. Il publie aussi chez Nathan, Gallimard Jeunesse, conciliant l’écriture et une activité éditoriale en secteur « jeunesse ».

Publicités